• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Comité d’organisation des Jeux | COVAN

En 1998, le Comité Olympique canadien a donné à la ville de Vancouver le mandat de préparer la candidature du Canada en vue d’accueillir les Jeux d’hiver de 2010. Sur une période de cinq ans, l’équipe de candidature de Vancouver a élaboré un plan d’action visant à léguer un héritage durable axé sur les athlètes, le développement du sport, les collectivités hôtes et les mouvements Olympique et Paralympique. Le 2 juillet 2003, les membres du Comité International Olympique (CIO), à Prague, ont choisi la capitale de la Colombie-Britannique, comme ville hôte de l’édition hivernale 2010, effaçant les espoirs de Salzbourg en Autriche et Pyeongchang , la ville Coréenne de nouveau candidate pour 2018, face à Annecy.

Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver (COVAN) a été fondé en septembre 2003. Sa mission consiste à exalter l’engouement du pays et inspirer le monde entier grâce à la tenue de Jeux extraordinaires qui laisseront une empreinte forte, emplie de valeurs : l’esprit d'équipe, la confiance, l’excellence, la durabilité et la créativité.

vancouverlogoLe LOGO des Paralympiques 2010
« L’athlète, force de la nature », représente l’harmonie qui règne entre l’athlète, son sport et l’environnement. La forme humaine dynamique illustrée par la vallée, les montagnes et le soleil de la côte Ouest reflète la force intérieure phénoménale des athlètes, et la transformation qui s’opère en eux à mesure qu’ils avancent vers de nouveaux sommets à la poursuite de l’excellence. « L’athlète, force de la nature » symbolise le cœur des Jeux Paralympiques, une célébration qui réunit des héros paralympiques et la passion du Canada pour le sport et la nature dans l’un des sites les plus enchanteurs au monde pour la pratique des sports d’hiver.

Des Jeux accessibles
Le COVAN s’est engagé à faire en sorte que les sites et les services soient facilement accessibles durant les Jeux Paralympiques. Les sites ont été repensés afin qu’ils soient agréables à tous, personnes ayant une déficience visuelle ou auditive, ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite :
- sièges réservés sur les sites (avec place adjacente pour un accompagnateur) ;
- installations de sanitaires et commodités adaptées ;
- location de dispositifs d’assistance auditive et de fauteuils roulants ;
- accueil des chiens-guides autorisé sur les sites, avec même des « aires de soulagement » aménagées à leur intention !
- service de navettes adaptées entre les sites sur les distances importantes ;
- lors des cérémonies d’ouverture et de clôture : service d’interprétation en langue des signes et d’audio description en direct (français et anglais).

Les Paralympiques d’hiver, un état d'esprit
Face à l'envergure que prennent les Jeux d'été, les Jeux d'hiver demeurent plus modestes, intimistes et se déroulent dans une ambiance alliant proximité et convivialité. Une autre différence importante réside dans le fait que les Jeux Paralympiques d'hiver ont été mis sur pied par des personnes provenant du milieu sportif plutôt que médical ; ils sont donc organisés en fonction des aptitudes physiques des athlètes à pratiquer leurs disciplines plutôt que basés sur leur diagnostic médical.

vanoc_flammeLes Jeux Paralympiques d’hiver comportent des difficultés évidentes : le froid, la glace et la neige augmentent les problèmes liés au transport et à l'équipement. La dimension de ces Jeux n'en est pourtant pas moins passée de 14 pays participants, lors de la première édition en 1976 en Suède, à plus de 40 nations cette année à Vancouver. L'intérêt suscité par des sports d'équipe tels que le hockey sur luge, ainsi que le développement des programmes d'entraînement et de l'équipement assureront la pérennité de cette expansion.


mascottepictoUne mascotte légendaire
Sumi, mascotte des Jeux, un esprit animal qui vit dans les montagnes de la Colombie-Britannique. Comme beaucoup de Canadiens, les ancêtres de Sumi sont nombreux : il porte le chapeau de l'épaulard, vole avec les ailes du grand Oiseau-Tonnerre et court sur les pattes poilues de l'ours noir. Le nom de Sumi provient du mot Salish « Sumesh » qui signifie «esprit gardien». La transformation est un thème populaire de l'art et des légendes des Premières nations de la côte Ouest. Elle représente le rapport et le lien de parenté qui existent entre les mondes humain, animal et spirituel. Les animaux vénérés, comme l'épaulard, l'ours et l'Oiseau-Tonnerre, sont représentés en transformation par des masques, des totems et d'autres formes d'art. L'épaulard est le voyageur et le gardien de la mer. L'ours représente souvent la force et l'amitié. Et l'Oiseau-Tonnerre — qui crée le tonnerre en battant des ailes — est l’une des créatures supranaturelles les plus puissantes


Des médailles uniques
vanoc_medailleLa forme des médailles paralympiques est inspirée des histoires et des rêves des athlètes. Les vagues de l’océan, la neige soulevée par le vent et les paysages montagneux de la région des Jeux et du Canada sont à l’origine de la forme des médailles de Vancouver 2010. Les créateurs des médailles se sont inspirés de symboles évocateurs de l'art autochtone de la côte Ouest. Elles sont ornées d'un motif représentant le corbeau, symbole suprême de créativité et d'agilité. Les médailles ont été fabriquées à partir de matériaux de récupération : des composants électroniques usagés et inutilisables.
Chacune des 399 médailles décernées aux Jeux, est une œuvre d’art unique de 500 et 576 gr. La production a nécessité plus de 30 étapes, totalisant plus de 400 jours de travail. Compte tenu de la forme ondulée, les motifs et le texte ont dû être gravés une à une au laser. 1 900 tonnes de pression ont été nécessaire pour frapper chacune, l'équivalent de 760 voitures superposées.


Paralympique ou paraolympique ?
Le terme « paralympic » a été employé pour la première fois en Grande-Bretagne en 1984, au cours des 7èmes World Wheelchair Games Paralympics, avec l’accord du Comité International Olympique (CIO). Cette création issue de la contraction du terme «paraplégique» ou «paralysé» et olympique» aboutira à «paralympique». Autre origine selon certains puristes : le mot viendrait du grec «para», signifiant «à côté de», traduisant alors le terme «paralympique» en «en parallèle des JO». 


 

Horaires & Météo

Paris :
Vancouver :

Partenaires

anim_partenaires

Paralympiques & TV

logo_france_televisions_2008 

FRANCE 3 : résumés quotidiens avant le 12/13
FRANCE 4 : magazine des Jeux à 12h45
FranceTV sur internet : compétitions en direct et rediffusions Cliquez ici

Suivez les Paralympiques également sur :
EUROSPORT
TV8 MONT-BLANC
www.paralympicsport.tv

Rejoignez le Club des Supporters !

Vous êtes ici : VANCOUVER 2010 Comité d’organisation